Holy-Poly Isopods - The Ethics of Isopod Keeping

L'éthique de la conservation des isopodes

Un très bon sujet et comme tout le monde a des mentalités différentes, il y aura probablement des croyances opposées (ce qui est bien). Cela étant dit, mes convictions personnelles sont que tant que vous traitez bien vos animaux de compagnie et que vous leur répondez à leurs besoins (ce qui pourrait être une attention pour certains animaux), il ne devrait y avoir aucun problème à avoir un animal de compagnie légal. Il pourrait y avoir des arguments selon lesquels tous les animaux devraient être sauvages ou qu’ils se portent mieux dans la nature. Je ne trouve pas que ce soit vrai. Lorsque vous voyez des animaux sauvages, vous pouvez constater toute une série de problèmes. Voici quelques exemples : maladies ou blessures non soignées, affamées, proies, sales, hébergeant des parasites, etc… J'ai même vu de jeunes araignées sauteuses sauvages se manger les unes les autres dans mon propre jardin. Les propriétaires d’animaux ont généralement le sentiment d’offrir à leurs animaux un meilleur style de vie que la simple survie. Ce meilleur mode de vie signifie généralement que leur animal n’a pas les compétences de survie nécessaires pour affronter la nature.

On peut faire valoir que vous et votre (vos) animal(s) devriez profiter de la compagnie de l'autre (une relation). Même si je pense qu’avoir un chien et un chat n’est pas la même relation, avoir un isopode non plus (par exemple). Bien que les cabosses n'éprouvent pas de sentiments envers leurs gardiens, lorsqu'elles se reproduisent et mangent la nourriture qui leur est offerte, on suppose qu'elles apprécient leur style de vie.

Les isopodes sont considérés comme nuisibles par le gouvernement fédéral américain. Je crois qu'en leur donnant un habitat convenable et en ne les traitant pas comme un ravageur… je les traite (comme un être vivant) plutôt que comme une infection. Les connaître et les respecter a été un véritable bonheur tout en leur offrant des habitats adaptés. Ces habitats sains incluent la prévention du surpeuplement (qui leur est nocif). En captivité, le surstockage peut empoisonner toute la colonie avec l’ammoniac provenant de l’excès de déchets et peut contribuer au cannibalisme si la nourriture est dévorée trop rapidement.

L'éthique en général est le jugement de vos comportements comme étant bons ou mauvais. Chaque personne devrait être autorisée à peser sa propre moralité SI elle ne fait pas de mal aux autres. Il a été qualifié de contraire à l’éthique de relâcher dans la nature des animaux élevés en captivité, car leur expérience de survie est limitée. En ce qui concerne les isopodes, ils sont considérés comme des ravageurs et peuvent détruire les cultures vivrières (affectant grandement les autres). Il est donc hors de question de les libérer. Si vous avez du mal avec votre propre boussole morale, voici quelques considérations :

  • Est-ce une erreur de la part des gens de traiter un isopode comme plus qu’un simple ravageur ?
  • Si votre colonie d’isopodes bien-aimée devient surpeuplée, devriez-vous en détruire un certain nombre pour contrôler le danger potentiel pour chacun d’eux ? Ou faut-il trouver d'autres moyens : déménager dans un enclos plus grand, les répartir, etc.
  • Est-ce mal que les gens apprennent quelque chose et partagent ces connaissances ?
  • Est-ce mal d’apporter de la joie aux autres sans leur nuire ?
  • Est-ce mal de créer une entreprise à partir de quelque chose qui vous passionne ?

Lorsqu'il s'agit de créer une entreprise, la sélection et la distribution de nos isopodes sains nécessitent encore plus de considérations (comme l'économie). Personnellement, je suis né et j'ai grandi en Californie, un environnement surpeuplé, cher et très taxé. Il est difficile de prospérer dans « mon habitat » sans mettre en place des mesures pour alléger ces charges fiscales élevées. Mélangez la pièce d’économie avec le désir d’apprendre et d’enseigner.

En conclusion, nous pensons que si vous n’affectez pas négativement les autres, vous devriez peser votre propre moralité. Pour nous, cela signifie que nourrir et protéger de petites créatures innocentes ne doit pas être diabolisé et constitue l’un des traits les plus admirables de l’humanité !

Retour au blog